Ce nouveau modèle n’a rien à voir avec l’ancienne Ford Puma, un coupé sport dérivé de la Fiesta qui a fait ses débuts en 1997 et qui n’a malheureusement duré que cinq ans sur le marché. Ford retrouve ce nom pour nommer une voiture plus en phase avec son époque : ce n’est pas un coupé mais un crossover, sa carrosserie n’est pas à trois portes mais à cinq portes, ce n’est pas un 2+2 mais un 5 places, et n’est donc pas tant une voiture d’humeur que d’usage quotidien. Pour le meilleur ou pour le pire, c’est ainsi que les choses se passent ; et les marques se consacrent à rentabiliser leur entreprise de fabrication de voitures, et non à gaspiller de l’argent.

Dans tous les cas, le nouveau Puma présente une image dynamique dans une certaine mesure, contrastant l’élévation de sa carrosserie avec une ligne de toit relativement basse. Bien qu’il réutilise la plate-forme de l’actuelle Ford Fiesta, il est en fait un peu plus grand en taille. Il mesure 14 centimètres de plus (4,19 mètres au total), 7 cm de plus (1,81 m) et 6 cm de plus (1,54 m), et l’empattement est de 10 cm (2,59 m). La garde au sol est également plus grande bien que nous n’ayons pas de chiffre officiel.
Ce modèle est placé dans la gamme Ford sous le nouveau Kuga et comme alternative à la Fiesta Active.

Article précédentBMW Vision M NEXT: Future i8?
Prochain articleAlpine A 110S : plus de puissance et un châssis recalibré