Renault, Nissan et Mitsubishi Motors ont annoncé mardi la création d’un nouveau conseil opérationnel de l’Alliance, marquant «un nouveau départ» selon le président du constructeur français, Jean-Dominique Senard, qui va prendre la tête de l’instance mais renonce à briguer la présidence de Nissan.

Manifestement désireux de tourner la page des tensions qui ont miné le partenariat ces derniers mois, M. Senard a assuré qu’il ne briguerait pas ce titre, laissé vacant par l’arrestation de Carlos Ghosn, le 19 novembre à Tokyo pour malversations présumées.

«Je ne demanderai pas à présider Nissan, je serai candidat au poste de vice-président», a-t-il déclaré à plusieurs reprises lors d’une conférence de presse au siège de Nissan à Yokohama. «Vous serez surpris par la rapidité des changements» qui vont survenir», a-t-il ajouté.

Article précédentArval lance de nouvelles offres d’emploi au Maroc
Prochain articleLa cité ocre accueille la manche d’ouverture du championnat WTCR