Cette phrase ne s’applique plus uniquement au monde de la mode. Dans le secteur automobile, tous les constructeurs ont succombé à la vague du downsizing et alors que les sportives semblaient résister, les puristes ont reçu le premier coup de massue quand la Porsche 911 a abandonné son moteur atmosphérique, au profit d’un bloc biturbo. Si cela a été une révolution, Porsche ne s’est pas arrêtée là et pour se conformer aux normes, d’autres modèles de sa gamme ont dû faire leurs adieux au fameux flat-six, qui a fait rêver tant de générations. Le dernier en date, a été le 718 Boxster S. La firme allemande ne s’en est pas seulement tenue au changement de motorisation, puisque les équipes ont également travaillé sur une évolution du design extérieur et sur quelques modifications dans l’habitacle. Il a également droit à une nouvelle appellation, qui rend hommage à la 718 RSK de 1953, qui était aussi animée par un 4-cylindres.

S’il y a bien un chiffre qui accompagne ce Boxster de Porsche, c’est bien le 4. En effet, 4 ans après le lancement de la type 981, c’est la 4e génération qui fait aujourd’hui son apparition, dont la grande nouveauté est sans conteste son 4-cylindres turbo. Il faut dire que la firme de Stuttgart n’avait pas d’autres alternative face aux normes de Bruxelles, que d’abandonner son mythique flat-six, mais les modèles de la marque n’en perdent en aucun cas leur essence. La sportivité et la performance sont toujours à l’ordre du jour et à en juger par les chiffres annoncés par la marque, le Boxster S fera encore de l’ombre à ses concurrents. Depuis son lancement, les lignes du Boxster ont su séduire le public au fil des ans. À coup de subtiles changements, le roadster allemand a évolué pour afficher aujourd’hui une silhouette spectaculaire, moderne, sportive et à l’aérodynamisme plus qu’étudié. Comme pour la génération précédente, le roadster se distingue par ses lignes structurées et ses formes expressives.

Avec une silhouette basse et surtout plus large, l’allemande se veut agressive et cette impression est accentuée davantage par les entrées d’air tout en horizontal, mais aussi par les nouveaux blocs optiques encore plus expressifs, avec leurs feux de jour à LED intégrés. De profil, le 718 Boxster S fait appel à des lignes d’une fluidité extrême, pour diriger les flux d’air vers les imposantes prises d’air latérales, qui en disent long sur ses intentions. Pour garder une silhouette harmonieuse et pour respecter la tradition, il a droit à une capote en tissu, qui peut être refermée jusqu’à 50 km/h. Mais c’est à l’arrière que la 4e génération rompt avec son passé, à travers des feux plats qui s’animent en 3D de l’intérieur et les 4 points des feux de stop encadrant les feux de position horizontaux. Pour que la poupe ait plus d’envergure, les designers ont opté pour une baguette de parement. Bien évidemment, la sportive qu’elle est ne pouvait se passer de l’aileron, qui se déploie automatiquement à partir de 120 km/h.

À l’intérieur du 718 Boxster S, vous vous sentez en parfaite harmonie avec l’esprit de la marque. Pour plonger ses occupants dans une ambiance sportive, le roadster allemand fait appel à un tableau de bord épuré, mais à l’ergonomie bien au point, afin que le conducteur puisse se concentrer sur la route. Pour que l’expérience de conduite soit parfaite, la console centrale montante a rapproché le nouveau volant sport, qui s’inspire de la 918 Spyder, du levier de vitesse. Le conducteur se retrouve face à 3 cadrans ronds. Comme sur les autres modèles de la marque, c’est le compte-tours qui est au centre et le nouveau Boxster a aussi droit à un écran couleur de 4,6’’. Pour ce qui est du multimédia, il est difficile de croire que les clients seront déçus par le Porsche Communication Management (PCM), avec son écran tactile multipoints de 7’’.

Le 718 Boxster S compte également sur son généreux espace de rangement pour convaincre ses clients, puisqu’il a droit à 2 coffres et que le moteur est placé à 30 centimètres derrière le conducteur. Et c’est justement ce moteur qui fait le plus parler de lui. Tout comme la 718 à son époque, la 4e génération du Boxster fait appel à un moteur 4-cylindres à plat mais, qui, cette fois, pour un souci de performances s’est fait greffer un turbo. Développant 350 ch et un couple de 420 Nm, il peut être couplé à la fameuse boîte PDK. Cette combinaison permet au 718 BoxsterS de pulvériser le 0 à 100 km/h en 4,4 s pour afficher une vitesse maximale de 285 km/h. Faisant évoluer son modèle à travers les générations, sans jamais créer de rupture, Porsche a réussi à faire du Boxster une référence dans sa catégorie. Portant aujourd’hui le chiffre symbolique 718 en hommage à son ancêtre, il se veut moderne, sportif, dynamique et surtout plus respectueux de l’environnement. Comme quoi on peut toujours s’amuser en respectant les normes (Euro 6).

 

Article précédentPATRICK PETER & Ahmed Kseibati: Marchand de Rêves
Prochain articleMERCEDES BENZ SLC 43 AMG