Lamborghini a profité du dernier Salon de Genève pour présenter la mise à jour de sa Hurracan, qui commençait un peu à dater après quatre ans de carrière commerciale. En plus d’ajouter le mot EVO à son appellation, la sportive augmente la puissance de son V10 atmosphérique à 640 ch et améliore son comportement dynamique.

Dans le sillage de sa cousine, l’Audi R8, la Hurracan passe à son tour sous le scalpel pour se faire une seconde jeunesse. À l’extérieur, les changements affectent l’avant et l’arrière. Nouveauté : les phares à LED et le pare-chocs avant sont désormais munis d’évents plus larges et d’appendices plus aérodynamiques, pour canaliser le flux d’air. À l’arrière, le pare-chocs, le diffuseur et le spoiler ont été modifiés, ainsi que les sorties d’échappement. De la même manière, le bolide italien étrenne des jantes en alliage de 20″, appelées «Aesir», équipées de pneus Pirelli PZero de 245/30 R20 à l’avant et 305/30 R20 à l’arrière. À travers les rayons, on peut entrevoir le système de freinage en carbone-céramique composé de disques de 380 mm et d’étriers à 6 pistons à l’avant. De plus, une nouvelle couleur orange, baptisée Arancio Xanto, fait son apparition.

À l’intérieur, nous trouvons maintenant un nouvel écran tactile de 8,4 pouces situé dans la console centrale, via lequel il est possible de contrôler presque tout, sauf la climatisation, qui reste séparée. Le système d’infotainment offre la navigation, l’audio, la connectivité au téléphone via Bluetooth ou Apple CarPlay avec Siri et le contrôle gestuel. Pour les plus sportifs, un système de télémétrie est disponible en option. Cet écran est similaire à celui qu’on peut trouver dans l’Urus. Les amateurs de Lamborghini apprécieront également un onglet spécifiquement dédié à la dynamique du véhicule, qui inclut l’angle de braquage en temps réel et la répartition du couple entre les deux essieux.

Et, pour la première fois, Lamborghini se drape de certains revêtements décorés avec du matériau Carbon Skin, faisant appel à la fibre de carbone. Pour accentuer le côté sportif, les sièges peuvent être rembourrés avec de l’alcantara, du cuir et des coutures contrastées.

Au-delà des modifications esthétiques, la partie la plus intéressante de cette mise à jour concerne le moteur V10 de 5,2 litres à aspiration naturelle, placé au centre. Ce bloc, qui développait 610 ch dans l’Hurricane «standard», a été amélioré pour produire 640 ch et 600 Nm de couple. Déjà présent sous le capot de la version Performante, ce moteur permet à l’italienne d’accélérer de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes et d’atteindre une vitesse maximale de 325 km/h. À l’instar de la version « standard », l’EVO dispose de trois modes de conduite : « Strada » pour la route, un mode « Sport » qui fait grimper les décibels même au ralenti, et « Corsa », qui est le mode destiné à la piste. Il est à noter que ce bloc est associé à une boîte automatique à sept rapports à double embrayage, qui transmet la puissance et le couple aux quatre roues.

Bien sûr, l’augmentation de la puissance s’accompagne d’une nouvelle mise au point du châssis et de changements dans la gestion électronique de la suspension, des quatre roues motrices et du système à quatre roues directrices. Selon Lamborghini, la suspension adaptative a été légèrement retouchée, tandis que la répartition du couple vectoriel, capable de transmettre la totalité du couple à une seule roue a été améliorée et, nouveauté majeure, l’essieu arrière directeur a été ajouté.

Article précédentGordon Murray
Prochain articleAston Martin DBS Supperlegera Volante : Un tapis volant