ItalDesign - Gentlemen Drivers

 

Italdesign, qui a été fondée à la fin des années 60 par le fameux Giorgetto Giugiaro, a décidé de lancer cette année sa propre marque de supercars. Si c’est au Salon de Genève qu’Italdesign Automobili Speciali a dévoilé son premier modèle, qui a été baptisé Zerouno, Gentlemen Drivers Magazine été le seul média à avoir été convié à la présentation de cette supercar au Dubaï International Motorshow. C’est le 2e exemplaire produit, déjà vendu, qui a été exposé lors du Salon automobile le plus important de la région MENA.

Une nouvelle marque qui se lance dans la sphère des supercars, ce n’est pas tout le monde qui peut se le permettre. Mais avec son expérience et sa réputation, il était impossible pour Italdesign de rater le coche, en présentant au monde entier Italdesign Automobili Speciali, dont le premier modèle, Zerouno, a été dévoilé au public il y a quelques mois. Si Italdesign s’est concentré sur le style de sa supercar, son appartenance au Groupe Volkswagen lui a permis d’aller chercher du côté d’Audi ou encore de Lamborghini tout ce qui est mécanique et châssis. Autant dire que cette combinaison ne pouvait qu’être parfaite pour une supercar italienne, qui fait ses premiers pas dans le paysage automobile.

Avant de se dévoiler, la Zerouno avait donné un aperçu de ses lignes puissantes, dans les différents teasers publiés par Italdesign. Puissance et agressivité sont les premiers mots qui nous viennent à l’esprit en découvrant la bête italienne. Chaque ligne est sculptée de façon à transmettre une puissance indéniable. Elle a droit à un capot plongeant taillé à la serpe et accueillant des extracteurs d’air, dont le museau n’est pas sans rappeler un avion furtif. Le nouveau logo de la marque prend place au centre et marque la ligne de départ des couleurs de l’Italie, rouge, blanc et vert. Les feux fins et tout naturellement faisant appel à des LED s’intègrent parfaitement et accentuent l’agressivité recherchée par les lignes. Cette tendance se confirme également pour les boucliers, avec une lame rouge en bas, qui ne passe pas inaperçue. De profil, sa ligne rappelle subtilement celle de certains modèles Lamborghini. Plusieurs sorties d’air font leur apparition, aussi bien sur les ailes avant qu’arrière, à la façon d’un requin. L’arrière a également puisé son inspiration du côté de la firme de Sant’Agata. L’extravagance prend tout son sens avec un aileron plus qu’imposant, un bouclier proéminent et des sorties d’échappement qui le sont tout autant. Le bandeau lumineux arrière à LED est séparé pour laisser de la place à l’inscription Italdesign.

Défendant bec et ongles son extravagance, la Zerouno la reprend, bien évidemment, dans l’habitacle aussi. Cette ambiance sportive est accentuée par la présence de formes géométriques à tous les niveaux. Comme toute sportive qui se respecte de nos jours, elle fait appel à du carbone sur plusieurs éléments, à l’instar des panneaux de portes, de la planche de bord ou encore du tunnel central. Le cuir et l’alcantara sont également de la partie, habillant notamment les sièges baquets.

Affichant une longueur de 4,85 mètres, la Zerouno a été bâtie sur un châssis en aluminium, pour des raisons de légèreté évidentes. Pour ce qui est de la motorisation, elle a été empruntée à l’Audi R8. Il s’agit du fameux V10 de 5,2 litres, qui développe une puissance de 610 ch. Grâce à sa transmission intégrale et à la fameuse boîte à double embrayage à sept rapports, l’italienne abat le 0 à 100 km/h en à peine 3,2 s, pour atteindre une vitesse de pointe annoncée à 330 km/h.

Produite en 5 exemplaires seulement, qui ont déjà été vendus, l’Italdesign Zerouno a démontré qu’il y avait encore de la place dans le monde des supercars pour un modèle qui se distingue par son style, son intérieur et dont les performances ne peuvent laisser de marbre.

 

 

Article précédentAlpine lance la production de l’A110 à Dieppe
Prochain articleMercedes-AMG Project One