Moins pratique que la Fiat 500 L mais bien plus dans l’esprit de la citadine 500, la nouvelle 500 X vient jouer les trouble-fête4 dans un segment très en vogue des SUV de poche. Affichant un look de citadine, mais offrant des fonctionnalités de tout-terrain, ce nouvel opus est désormais disponible chez l’importateur de la marque au Maroc.

Face à l’engouement actuel pour les SUV urbains, Fiat n’a pas hésité à élargir sa gamme. Le dernier membre n’est autre que le 500X, qui vient s’ajouter à la citadine 500, déclinée en version découvrable 500C, le minispace 500L proposé quant à lui en versions longue «Living» et baroudeuse «Trekking». Cette nouvelle déclinaison présentée au Salon de Paris de 2014 vient s’attaquer au segment des crossover compacts, qui connaît un franc succès dans le royaume.

Esthétiquement, le nouvel opus reste fidèle à l’esprit de la 500. Rien qu’en contemplant les doubles phares arrondis et la moustache chromée, on retrouve clairement les gènes de la famille. Mais contrairement au minispace 500L, Fiat est cette fois parvenu à respecter l’esprit originel du célèbre pot de yaourt, avec une ligne de toit arrondie, débouchant sur un hayon incliné. On adore aussi les ailes musclées, renforcées par des éléments de plastique brut, qui lui confèrent un style assez macho. Il est à souligner que dans ses finitions Cross et Cross Plus, la carrosserie se coiffe de barres de toit longitudinales et se pare de boucliers spécifiques, à l’avant comme à l’arrière.

 

À bord, pas de doute, l’esprit de la citadine 500 est bien présent, avec un tableau de bord original, exploitant des matériaux globalement de bonne qualité. Les rangements sont nombreux. Quant à l’ergonomie, elle est bien pensée, avec l’écran du système multimédia joliment intégré en hauteur, tandis que les aérateurs centraux sont déportés près des commandes de climatisation. En termes de confort et d’équipement d’info-divertissement, la 500X dispose du Uconnect avec écran tactile 5 pouces ou 6,5 pouces, assurant l’accès à la radio, aux médias et au téléphone. Pour sa part, la position de conduite bien haute et réglable au millimètre, permet une vue dégagée. Par ailleurs, ce crossover de 4,25 m de long rompt avec les dimensions d’origine de la petite italienne (2,97 m). Ainsi, l’habitabilité aux places arrière est bonne, tant au niveau de l’espace aux jambes que de la garde au toit. Seul le coffre est dans la moyenne du segment, avec une capacité de 350 litres.

 

Question équipement, l’offre retenue pour la 500X se décline en cinq finitions : Pop, Popstar, Cross, Lounge et Cross Plus. Selon les finitions, la 500X arbore un arsenal très large d’équipements. Cela va du système de maintien de trajectoire à la détection des angles morts, en passant par la caméra de recul. Le 500X propose tous les équipements de sécurité actuels, tels que le régulateur de vitesse adaptatif ou le système de suivi de voie automatique.

 

Au chapitre mécanique, la Fiat propose différentes combinaisons de moteurs, boîtes à vitesses et transmissions. Trois motorisations ont été retenues par l’importateur marocain. En essence, c’est le 1.6 l e-Torque de 110 ch, couplé à une boîte manuelle à 5 vitesses et affichant une consommation de 6 l/100 km en cycle mixte qui officie. En diesel, nous avons affaire au 1.6 l de 120 ch (320 Nm) en 4X2, capable d’exécuter le 0 à 100 km/h en 10,5 s, avec une consommation en cycle mixte de 4,1 l/100 km. Mais pour les gros rouleurs, il est préférable de se tourner vers le 2.0 l de 140 ch et fort d’un couple de 350 Nm, disponible dès 1.750 tr/min. Les performances sont intéressantes, avec un 0 à 100 km/h en 9,8 secondes. Accouplée à une excellente boîte auto ZF à 9 rapports, aussi douce que rapide, ce bloc ne revendique que 5,5 l/100 km en cycle mixte. Il est à noter enfin que cette version 4X4 bénéficie d’un système de déconnexion de l’essieu arrière, qui permet de circuler en mode 4X2.

 

S’agissant de la tenue de route, le 500X est proposé en versions deux et quatre roues motrices.

Il exploite une plateforme dérivée de celle de la 500L, la même que son cousin le Jeep Renegade, de qui il récupère également la transmission intégrale. Ce petit baroudeur dispose également  du «Drive Mood Selector» (Sélecteur d’humeur de conduite), qui agit sur le moteur, les freins, la direction et la boîte à vitesses et qui offre trois réglages différents de conduite, € adaptés aux conditions de route (Auto, Sport et All Weather).

Il reste enfin à préciser que cette déclinaison affiche un positionnement dans le haut du panier du segment avec une grille tarifaire débutant à partir de 199.000 DH.

 

 

Article précédentMercedes GLC coupé : le rival du X4 dévoilé à New York
Prochain articleFord Focus RS : Concentré de plaisir