Pour rendre hommage à la lignée des berlinettes V8 de la marque, la nouvelle Ferrari F8 Tributo métamorphose la 488, en se réclamant des évolutions techniques apparues sur la version Pista.

Au sommet de la hiérarchie automobile, les marques les plus prestigieuses croisent le fer à coup de sportives plus technologiques et puissantes les unes que les autres, pour asseoir leur domination. À l’occasion du Salon de Genève 2019, la marque au cheval cabré vient de dégainer une nouvelle arme face à la concurrence, en l’occurrence la F8 Tributo. Ces rivales toutes désignées ne sont autres que la nouvelle Lamborghini Hurracan Evo et la McLaren 720S. Cette nouvelle berlinette à moteur V8 central-arrière vient remplacer la 488 GTB.

Esthétiquement, la partie inférieure de la face avant a été redessinée, en s’inspirant de la Pista et notamment de son conduit aérodynamique, dénommé le S-Duct. Le capot, pour sa part, a été remodelé et les phares ont été redessinés pour être plus compacts. La voiture dispose également de feux arrière ronds, un clin d’œil nostalgique à la F430. À l’arrière, la F8 arbore un capot de moteur transparent à lames, qui rend hommage au F40 et un aileron arrière enveloppant, rappelant celui de la 308 GTB. Ce toilettage s’est accompagné d’un gain de poids de 40 kg par rapport au modèle sortant.

À l’intérieur, l’habitacle a également fait l’objet de changements. Ainsi, le tableau de bord s’inspire de la 812 Superfast, en adoptant des bouches d’aération rondes et un volant à la jante plus petite, tandis que les couleurs bi-ton de la 488 disparaissent. De plus, l’écran tactile proposé pour le côté passager de la planche de bord gagne en taille, avec désormais 7 pouces de diagonale.

Sous le capot, la F8 Tributo utilise le même moteur que la 488 Pista, un moteur V8 bi-turbocompressé de 3,9 L développant une puissance de 720 ch et un couple de 770 Nm. ll s’agit du V8 le plus puissant jamais installé sous le capot d’une Ferrari de la gamme régulière. La supercar italienne fait également appel à une transmission automatique à double embrayage à sept vitesses, avec des rapports améliorés. Les performances déclarées par le constructeur de la F8 Tributo sont ahurissantes. Ainsi, la bête expédie l’exercice du 0 à 100 km/h en 2,9 secondes et du 0 à 200 km/h en 7,6 secondes, avec une vitesse de pointe de 340 km/h.

Pour gagner en efficacité sur le bitume, la sportive de Maranello est équipée du dernier programme de contrôle de la traction. De plus, le «Ferrari DynamicEnhancer», un programme électronique de gestion des dérives, peut désormais être utilisé en mode course. Enfin, Ferrari a déclaré que la force d’appui du Tributo avait été augmentée de 15% par rapport à la 488 GTB. Ainsi parée, la F8 Tributo se transforme en pistarde affirmée, tout en se montrant adaptée à un usage civilisé, grâce à la technologie embarquée. Cette polyvalence ravira certainement les aficionados de la marque au cheval cabré.

Article précédentNouvelle BMW Série 3: Retour aux affaires
Prochain articlePorsche lance le nouveau Cayenne Coupé