Le temps d’une journée sur le tarmac de l’aéroport de Benslimane, les journalistes de la presse automobile marocaine ont pu goûter aux joies de la première édition «Jaguar Land Rover Experience». Gentlemen Drivers était de la partie. Récit

Samedi 19 mars 2016. Sous un ciel couvert, une brochette de SUV land Rover rutilants sont parqués à l’entrée de la piste de l’aéroport de Benslimane, prêts à être malmenés le temps d’une demie-journée par des journalistes de la presse automobile, invités par SMEIA à participer à la première édition de «Jaguar Land Rover Experience». Il s’agit d’un concept international organisé pour la première fois au Maroc.

Après un brifieng par les instructeurs venus spécialement de France et la distribution des badges, le bal est ouvert, par une manoeuvre de freinage d’urgence, histoire de vérifier qu’un SUV tel que le Range Rover Sport V6 308 ch dépassant les 2 tonnes peut freiner sur une très courte distance, même lancé à 80 km/h. Une prouesse possible grâce à un système ABS amélioré ainsi qu’à l’intervention de l’ESC, qui garantit la stabilité du véhicule. Ce baptême du feu nous met tout de suite dans le bain et nous met l’eau à la bouche pour ce qui va suivre. Le second exercice allait être beaucoup plus percutant, puisqu’il fallait, au volant d’un Evoque diesel de 190 ch, ainsi que d’un Discovery, tester le comportement routier à travers un slalom où les manoeuvres d’évitement et le freinage sont les maîtres mots. Les crissements des pneus et la gomme brûlée ont attesté de l’intensité des essais, caractérisés par une conduite débridée des journalistes, complètement pris au jeu. Résultat: la vitesse et les manoeuvres extrêmes n’ont pas eu raison de la stabilité stupéfiante de nos véhicules d’essai, qui, rappelons-le sont handicapés par un centre de gravité haut par rapport à celui des berlines. Outre la sophistication des trains roulants et le recours assez prononcé à l’aluminium dans la construction des carrosseries, nos SUV sont restés rivés au bitume, grâce à une kyrielle d’aides à la conduite qui sont offertes de série sur tous les SUV de Land Rover. La troisième et la dernière séquence de la matinée nous a emmenés dans les méandres de la forêt de Benslimane, où une piste accidentée et émaillée d’ornières a mis en relief les capacités off road de haut vol des SUV de la marque. Même le plus prestigieux de la gamme, le Range Rover V8 de 338 ch n’y a pas échappé.

Nous avons été bluffés par le confort distillé par sa suspension pneumatique et son aisance dans des passages les plus improbables. Le mérite en revient à un correcteur d’assiette et aux systèmes d’aide à la descente (HDC-Hill descent control), ainsi qu’au Terrain Response. Avec ses différents modes, à savoir Normal, Neige, Sable, Gravier, Boue, Ornière, Roche et finalement un mode Dynamique pour la route de tous les jours, ce système permet au véhicule de fonctionner de manière optimale, pour une plus grande sécurité et pour une progression plus aisée. Des gadgets, somme toutes, inventés par la marque anglaise, qui a toujours été aux avant-postes dans le domaine du franchissement. Encore plus mirifique est la prestation de l’Evoque, que l’on croyait réservé aux quartiers chics. Ce dernier est un pur Land Rover, fier de son ADN de franchisseur et le fait savoir en tenant la dragée haute à ses grands frères. L’après-midi, séquence émotion avec la marque au félin et ses félidés prêts à bondir. Il s’agit en l’occurrence de la nouvelle baby Jag (Jaguar XE diesel 180 ch), la nouvelle XF, ainsi que la sublime F-Type. Au menu, un exercice de freinage d’urgence et des manoeuvres d’évitement à 50 km/h.

Poussées dans leurs derniers retranchements, nos voitures d’essai n’ont pas bronché, acceptant même parfois les excès de zèle de certains conducteurs enthousiastes, qui s’en sont donné à coeur joie, sous le regard bienveillant de nos instructeurs. Là aussi, les aides à la conduite ont laissé une grande marge de sécurité, même lors des manoeuvres extrêmes et situations d’urgence. Bien entendu, les yeux étaient tous rivés sur la F-Type, cabriolet avec sa sonorité envoûtante et sa ligne suggestive. Son V6 de 340 ch nous catapultait à chaque pression sur l’accélérateur entre les cônes installés sur la piste pour la circonstance. On ne s’en lasse pas. Cette belle journée s’est clôturée en apothéose, avec un tour de piste de la F-Type, pilotée avec les aides à la conduite déconnectés.

Un moment de pur bonheur, qui nous a démontré que les produits des marques Jaguar et Land Rover offrent un bon compromis sécurité/ plaisir de conduite.

Article précédentChristophe Lapierre & Ahmed Kseibati : Gentleman Racer
Prochain articleMAZDA RX Vision : Un concept car hautement ag uicheur !