Vaisseau amiral de BMW, la Série 7 en est sa sixième génération lancée en 2015 et qui vient de passer par la case restylage. Résultat : des retouches esthétiques et nouveautés mécaniques. Gentlemen Drivers a été convié à l’essai de la 750i au Portugal. Récit
Face à une nouvelle génération de l’Audi A8 et le relifting de la Mercedes Classe S, la Série 7 se devait de se refaire une jeunesse pour ne pas perdre du terrain. Et si BMW nous avait habitués à faire évoluer ses modèles par des changements à dose homéopathique, il en est tout autrement pour le restylage de ce nouvel opus. Il faut dire que la marque à l’hélice n’y est pas allée par le dos de la cuillère. Cela se traduit essentiellement par une gigantesque grille de calandre chromée aux lamelles verticales élargies. Un emprunt au X7 qui offre plus de prestance à la limousine. Dans la foulée, la nouvelle Série 7 profite d’un bouclier redessiné, de projecteurs plus acérés, d’une nouvelle signature lumineuse avec des projecteurs laser en option qui peuvent projeter un faisceau de 560 mètres de long et d’un capot au dessin retravaillé.
La proue profite également de ce toilettage. Ainsi, on notera l’apparition d’un nouveau diffuseur, qui intègre deux grandes sorties d’échappement chromées, et des feux complètement revus, plus fins à effet 3D et désormais reliés entre eux par un bandeau lumineux. Enfin, les ailes avant du véhicule s’affublent de grandes entrées d’air verticales.
A bord, on découvre un cockpit digne de la tradition d’excellence de la marque enrichi de nouveaux matériaux nobles comme le cuir ou le bois disponible pour une série d’inserts qui peuvent également être en aluminium poli. L’éclairage a également été amélioré ainsi que l’isolation acoustique par le recours à plus de matériaux pour atténuer le bruit et à un double vitrage plus épais.
Mais la chose la plus révolutionnaire dans l’habitacle est l’adoption d’un tableau de bord numérique de 12,3 pouces qui se combine avec un écran central de 10,25 pouces pour fournir une vue complète du logiciel BMW Operating System 7.0. Ce dernier inclut une commande vocale précise, une connexion Internet et un système de géolocalisation très utile en cas de vol.
L’équipement est au diapason du standing du vaisseau amiral de BMW. On y trouve la climatisation automatique à quatre zones, le toit ouvrant électrique, les garnitures en bois lustré, les sièges chauffants à 16 réglages multiples, le système de navigation à commande vocale, la commande gestuelle, le chargement par induction, l’ouverture électrique du coffre, l’affichage tête haute et un système audio haute définition. La limousine se montre également attentionnée vis-à-vis des passagers arrière en installant deux stations multimédia avec écrans tactiles de 10 pouces au dos des sièges avant.
Par ailleurs, la BMW Série 7 fait la part belle aux assistants de conduite. Le BMW Personal CoPilot combine de nombreux systèmes d’assistance qui aident le conducteur dans diverses situations et lui permettent de mieux contrôler la voiture quelque soient les conditions de la route. Grâce au BMW Live Cockpit Professional, qui inclut le système d’exploitation 7.0, le contrôle est encore plus facile et intuitif.
Sur la route, notre voiture d’essai nous a bluffés -et c’est un euphémisme- par sa stabilité et son agilité dans les épingles difficilement compatibles avec son poids conséquent. A ce petit jeu, les roues arrière directrices et la suspension adaptative avec stabilisateurs actifs, font merveille. Et à moins de pousser le véhicule dans ses derniers retranchements, il est difficile de le prendre en défaut. Et pour davantage d’efficacité, le châssis combine l’acier haute résistance, l’aluminium et le plastique renforcé au carbone.
Disponible en traction intégrale xDrive, la 750i est propulsée par un V8 biturbo de 4,4 litres de 530 chevaux et 750Nm de couple, jumelé à une boîte automatique à huit rapports avec palettes au volant. A l’usage, ce bloc nous a enchantés par son agrément et sa puissance qui font totalement oublier les deux tonnes de l’engin. Ainsi parée, la 750i devient une redoutable machine à avaler les kilomètres dans un environnement des plus feutrés.
Au final, la Série 7 montre encore d’un palier en termes d’équipements, de confort et marque des points par rapport à la concurrence surtout dans le domaine de l’agrément de conduite et du dynamisme.

Article précédentEssai BMW 850i: Quand luxe rime avec sport
Prochain articleNouveau Mercedes GLE : L’heure de la revanche