https://www.youtube.com/watch?v=Va2fMU8GcnI

La 41ème édition du Dakar qui a été organisée au Pérou et dont la dernière étape s’est tenue à Lima, a été remportée par le pilote Qatari Nasser Al Attiyah au volant de sa Toyota.

Al Attiyah qui a remporté trois des dix étapes a signé son troisième titre au Dakar grâce à un plan stratégique impliquant un ménagement de la voiture lors de certaines étapes. Une décision qui a été payante puisque contrairement à des concurrents comme Stéphane Peteransel, Sébastien Loeb ou Nani Roma, il n’a pas eu à se débattre dans les dunes.

Toyota s’impose donc pour la première fois dans la catégorie dans la catégorie Autos et devient une des marques ayant aligné le plus grand nombre de véhicules dans l’histoire du Dakar. Au volant de la Mini 4×4, le pilote Nani Roma s’est hissé sur la deuxième marche du podium. Alors qu’ils faisaient partie des favoris, Sebastien Loeb a dû se contenter d’une troisième place à cause de fautes de navigation et de pannes mécaniques.

Dans la catégorie Motos, la suprématie de KTM est incontestable. En plus de signer un 18ème titre d’affilé au Dakar, la marque autrichienne a permis à ses trois pilotes officiels de monter sur le podium péruvien. Le pilote australien Toby Price, déjà vainqueur en 2016, a réussi à prendre les commandes à la veille de l’arrivée et s’est imposé lors de la dernière étape de Lima.

Lors de cette 41ème édition du Dakar, ce sont 179 pilotes et équipages qui ont participé dans les différentes catégories à savoir 75 motos, 15 quads, 76 autos qui comptaient également 20 Side by Side et 13 camions.

Article précédentLe Groupe Renault a vendu 3,9 millions de voitures dans le monde
Prochain articleLe « Robbut » de Ford