Une première pour le Maroc et qui fera date pour les membres de l’Union Marocaine des Automobiles Anciennes (UMAA) ainsi que pour les passionnés des voitures classiques. Le Royaume a eu droit à son stand au prestigieux salon de Rétromobile 2019 à Paris.

L’occasion de mettre en relief l’histoire automobile nationale et braquer les projecteurs sur l’organisation en octobre 2018 à Casablanca de la première édition de Classic Cars Expo. Un contexte on ne peut plus favorable pour l’Union Marocaine des Automobiles Anciennes (UMAA) qui a organisé, le lundi 18 février 2019, sa toute première conférence de presse au sein de son atelier d’Ain Sebaâ. Pour son président, Khalid Kabbaj, « Cette conférence vise à faire connaître davantage l’association », et surtout ses efforts pour plaider la cause des collectionneurs marocains. « En moins d’une année d’existence, notre bilan est très riche », se félicite-t-il. A commencer par la mise en place par l’UMAA de son portail Umaa.ma et son accréditation par le Centre national d’essais et d’homologation pour délivrer les certificats de classification des véhicules d’époque. L’Union peut même effectuer les démarches de dédouanement des véhicules de collection. Un service gratuit pour les adhérents, précise l’Union.

Il s’agit d’une avancée très importante puisque l’Attestation de Véhicule d’époque est le sésame pour le dédouanement des véhicules de collection, la conversion de la carte grise en « carte grise Véhicule de Collection », la dispense de paiement de « taxe vignette », la souscription d’une assurance spécifique et avantageuse (convention UMAA-assureurs), ainsi que l’obtention du label « Patrimoine National» par un expert compétent en véhicule de collection.

Un tas d’avantages que s’échine à expliquer non sans fierté, Ali Mohamed Idrissi, vice-président Relations Internes de l’UMAA : « Les adhérents bénéficient d’une réduction de 60% de la prime d’assurance, en plus d’un aménagement tarifaire propre aux véhicules d’époque. Ces voitures seront assurées à leur juste valeur parce que nous savons très bien que lorsqu’un véhicule est endommagé, cela coûte très cher, notamment les pièces de rechange ».

Et en vue de reconstituer le patrimoine marocain, l’UMAA continuera à revendiquer la dispense des taxes et droits de douanes sur importation des véhicules de collections (sauf importations commerciales). « Cela encouragera les gens à importer des véhicules de collection, de reconstituer le patrimoine marocain qui a été perdu parce que plusieurs voitures ont été exportées vers l’Europe », note le vice-président.

Pour 2019, l’agenda de l’UMAA est chargé comme en attestent la célébration du centenaire de Citroën à travers de nombreuses manifestations qui auront lieu dans tout le Maroc ou la présence au Rassemblement du Siècle, du 19 au 21 juillet 2019 en France en région Centre-Val de Loire à La Ferté-Vidame dans le Perche, région chargée d’histoire Citroën. Au programme également, le soutien à la 10ème édition du Maroc Historic Rally (29 avril-04 mai) et l’organisation du 20 au 22 avril, en partenariat avec la Fondation Mjid, du Raid International de Solidarité (action sociale aux bénéfices de 5.000 enfants du monde rural).

Autre évènement de taille, l’organisation du Classic Car Expo les 20 et 21 septembre 2019 à l’Hippodrome d’Anfa de Casablanca. Enfin, l’association célébrera, le 13 novembre 2019, le 44ème anniversaire de la Marche verte à travers une parade des plus belles voitures classiques au Maroc.

Article précédentRétromobile 2019 : Carton plein pour les ventes Artcurial
Prochain articleLa SMEIA présente le nouveau BMW X5