L’ingénieur agronome marocain Ait Hamou Abderrahmane vient de recevoir 15.000 $ de la part du fonds “Ford Conservation and Environmental Grants” pour son projet de lutte contre la raréfaction des abeilles au Maroc.

A cause des changements climatiques, de l’utilisation des pesticides, la monoculture intensive, les maladies apicoles mais aussi la perte de l’habitat naturel, les abeilles sont menacées d’extinction au Maroc.

Alarmé par ce phénomène, l’ingénieur marocain a présenté son projet qui consiste à faire migrer les ruchers traditionnels dont la production reste aléatoire, vers un modèle biologique novateur qui devrait  terme pousser le nombre d’abeilles dans la région à se multiplier.

En effet, ces ruchers ont été créés en tenant compte du bien-être des abeilles. Elles se retrouveront dans un habitat leur procurant des conditions idéales avec un accès à un grand nombre de plantes mellifères, à l’eau fraîche et propre mais qui se distingue aussi par une réduction des perturbations possibles lors de l’inspection des ruchers.

Ces ruchers ont été installés dans une seule région du Maroc et représentent un grand pas pour sauver l’espèce des abeilles mellifères jaunes qui est menacée d’extinction.

“Grâce à la subvention octroyée par le programme “Conservation and Environmental Grants” de Ford Motor Company, nous avons réussi à installer un grand nombre de ruches biologiques” explique Abderrahmane. Et de poursuivre que ; “la transformation des ruchers traditionnels du pays dont la production reste jusqu’ici aléatoire vers un modèle biologique innovateur, augmentera considérablement les chances de survie des abeilles mellifères locales”.