Chez Jeep, le Wrangler occupe une place de choix. En effet, les années n’ont pas eu raison de cette icone qui a su préserver son cachet de baroudeur viril tout en soignant l’accueil à bord. La nouvelle génération de ce mythe vient d’être lance sur le marché local par FCA Maroc qui a convié à cette occasion la presse nationale à une première prise de contact dans la région d’Ifrane.

Depuis la disparition du Land Rover Defender, la Jeep Wrangler est devenue l’un des rares mythes vivants de ce segment avec la Toyota Land Cruiser, la Mercedes Classe G ou la petite Suzuki Jimny. Pour cette raison, c’est une bonne nouvelle que la FCA annonce l’arrivée d’une nouvelle génération de Wrangler. Celle-ci a été présentée en novembre 2018 à l’occasion du Salon de l’auto de Los Angeles.

Esthétiquement, des changements notables sont à signaler à l’avant de la voiture, avec le maintien de phares ronds qui peuvent désormais être LED, l’augmentation de la taille des grilles verticales qui font disparaître le logo de la marque de l’avant, les feux de position qui passent aux ailes avant dans un seul groupe optique avec indicateurs et un nouveau design de feux antibrouillard, rond et encadré avec un canne en chrome. Enfin, l’optique arrière a été changée en intégrant également des LED, de même que la forme du pare-chocs. A noter un nouveau détail au niveau de la roue de secours qui est désormais accompagnée par une petite caméra pour faciliter les manœuvres de stationnement.

Bien que la plate-forme sur laquelle le nouveau Wrangler est construit soit la même, les ingénieurs de la marque ont jugé opportun d’étendre l’empattement à 3 mètres (2,94 mètres dans le Wrangler précédent) dans la version 4 portes. De cette façon, il devient plus habitable et améliore sa stabilité en ligne droite. De profil, on remarquera une ligne de taille plus basse et une plus grande surface vitrée, ce qui donne plus de lumière à l’intérieur et permet une meilleure visibilité de tout ce qui se passe à l’extérieur de la voiture.

Et pour faciliter les manœuvres de décapsulage, Jeep a équipé la nouvelle mouture d’un toit en toile rabattable électriquement, afin de ne pas avoir à démonter les boulons et les fixations. Le système d’ouverture est très similaire à celui de la Fiat 500 : il s’agit d’un type “rideau” qui ramasse la toile comme un accordéon à l’arrière du toit, en 20 secondes environ. Jeep a baptisé ce toit du nom de “Sky One-Touch Powertop”. Jeep a également amélioré le système d’enlèvement du toit rigide, qui utilise maintenant des panneaux plus légers et nécessite moins de boulons pour les fixer. Ils peuvent être ramassés dans un plateau au fond du coffre pour éviter qu’ils ne se perdent. Enfin, la poignée intérieure des portes a été modifiée pour faciliter le déplacement du propriétaire une fois démontées.

A bord, les designers ont intégré un nouveau tableau de bord, très différent et surtout plus raffiné. La première sensation est très bonne, en raison des matériaux utilisés pour sa réalisation. La partie supérieure est en plastique souple, la finition à double piqûre, les inserts métalliques dans différentes parties de la console centrale, le caoutchouc autour de l’affichage numérique central, le cuir sur le volant, le levier de frein à main et les boutons de vitesses et de transmission…
Tout ce qui concerne la connectivité et l’information numérique a également été amélioré. Ainsi, le nouveau Wrangler est doté d’un écran numérique au centre du tableau de bord (qui peut être de 5, 7 ou 8,4 pouces) et un deuxième écran entre les deux horloges du tableau de bord. Cet écran peut être de 3,5 ou 7 pouces, et offre les informations habituelles sur la vitesse, la consommation, le système sonore ou les indications du navigateur. Le tout accompagné de beaux graphiques sur le fonctionnement du système de transmission ou le degré d’inclinaison de la carrosserie, très utiles en tout terrain. A noter que l’affichage numérique central correspondant au système UConnect, est tactile et se commande avec les gestes typiques d’un Smartphone et à travers un menu basé sur les applications. Jeep indique que le système d’exploitation a été mis à jour pour plus de fluidité, en plus d’incorporer la compatibilité avec Android Auto et Apple CarPlay.

Sur route, les progrès réalisés en terme de confort et de comportement réalisés génération après génération, sont palpables. C’est le cas de cette version 2018, où l’accent a été mis sur l’amélioration de l’insonorisation, surtout dans la version hard-top. Sous le capot, on trouve un 2.2 MultiJet II 200 ch turbodiesel à la place du 2.8 CRD de la même puissance qui équipe la version précédente. Sur l’itinéraire fait de routes escarpées, nous avons apprécié le répondant de ce moulin qui autorise des accélérations et relances très honnêtes tout en se contentant d’une consommation raisonnable. L’escapade hors des sentiers battus, elle, fut une partie de plaisir tant la piste est le terrain de prédilection du Wrangler. A noter que pour la première fois, ce modèle intègre un différentiel central qui permet, en plus de pouvoir rouler avec la transmission 4×4 bloquée à 50%, de le faire en permanence en distribuant le couple d’entraînement dans la proportion nécessaire entre les deux essieux.

Un autre aspect non négligeable est l’amélioration des angles caractéristiques, grâce à la garde au sol plus élevée (plus de 25 centimètres) et à la nouvelle conception des pare-chocs. L’angle d’attaque d’un Wrangler Rubicon à deux portes est de 36,4 degrés, le ventral de 25,8 degrés et la sortie de 30,8 degrés. Par conséquent, la voiture est moins vulnérable aux chocs contre les pierres et peut affronter les obstacles avec plus de détermination et de précision.

Mercedes Bottom 300x250