Bugatti Divo

The Aerodynamic Supercar

12993

Les supercars de Bugatti se sont toujours distingués par leurs hautes performances et des vitesses maximales qui ont dépassé par moments les 400 km/h. Mais en dévoilant la Divo, la firme voulait offrir à sa clientèle un modèle spécial, qui inaugurerait un nouveau chapitre de son histoire.
Bugatti a décidé de mettre en avant la maniabilité et la vivacité dans les courbes de ce nouveau modèle. Les intentions de Bugatti étaient claires dès le départ, en optant pour ce nom, qui rend hommage au pilote français Albert Divo, qui a remporté à la fin des années 1920, deux victoires au volant d’une voiture de la marque sur le tracé sinueux de la Targa Florio, la fameuse course d’endurance sicilienne.

S’il y a bien une chose que Bugatti a toujours offert à sa clientèle, c’est l’exclusivité de chaque véhicule. Ce critère s’applique davantage au nouveau modèle, que la marque vient de lancer et dont la production a été limitée à 40 exemplaires, qui ont été exclusivement présentés aux clients déjà détenteurs d’une Chiron.


Pour son nouveau opus, Bugatti est restée une nouvelle fois fidèle à son principe  » Form follows Performance » mais y a donné une nouvelle interprétation, qui va de pair avec les nouvelles ambitions de la supercar.

L’équipe de design dirigée par Achim Anscheidt se devait aussi de conserver la signature stylistique de la marque, à savoir la calandre en fer-à-cheval, la fameuse ligne de flanc et la ligne de crête héritée de la Type 57 Atlantic et qui marque une arête dorsale tout au long de l’axe longitudinal de la supercar. à l’avant, la Divo se distingue par un regard puissant et surtout différent. En effet, les nouvelles optiques de phase affichent une signature verticale et ont même droit à une animation lumineuse spécifique.


Dans l’ensemble, la nouvelle supercar de Molsheim adopte des lignes plus allongées, mais une silhouette plutôt ramassée. Contrairement à la Chiron, la Divo a droit à de nouvelles proportions, de façon à créer une séparation horizontale visuelle, avec une ligne de partage soulignée par les différentes teintes de carrosserie, la partie supérieure arborant une teinte exclusive baptisée  » Titanium Liquid Silver« . Ce qui est frappant sur ce spécimen, ce sont tous les détails mis au point pour une aérodynamique irréprochable.

Pour cela plusieurs entrées d’air prennent place sur la carrosserie, notamment, sur le capot avant ou sur le toit de la voiture. Mais ce n’est pas tout, puisqu’elle a également droit à un imposant aileron arrière et à un diffuseur arrière qui a été entièrement reconfiguré et qui loge quatre sorties d’échappement.

Pour l’intérieur, les équipes de Bugatti ont décidé de reprendre les teintes et les matériaux de la carrosserie.
Ainsi, les occupants se retrouvent dans un habitacle avec du carbone, de l’alcantara et du cuir pour une ambiance sportive, mais luxueuse et exclusive.
Reprenant la couleur « Divo Racing Blue » du côté conducteur, le côté passager lui affiche un habillage plus sombre. Le conducteur se retrouve face à un volant revêtu d’alcantara et qui comprend des palettes plus amples. Les panneaux e porte intérieurs et des sièges reprennent également les nuances de couleur de la carrosserie.

La supercar met aussi en avant la touche artisanale des modèles Bugatti, à l’image des sièges qui ont droit à des motifs en losange brodés en relief et qui sont un clin d’œil à l’architecture de la grille et des feux arrière.
 Pour la Divo, Bugatti a inauguré une lunette arrière en matériaux allégés, qui permet de profiter au mieux de la sonorité du fameux 16 cylindres.

En effet, la Bugatti Divo est équipée du mythique w16 de 8 litres, qui développe une puissance de 1.500 ch et un impressionnant couple de 1.600 Nm. Avec 35 kilogrammes de moins que la Chiron et une déportance accrue de 90 kilogrammes, la supercar revendique une vitesse maximale de 380km/h. Mais au-delà de la motorisation, ce qui fait réellement la différence pour ce modèle de bugatti, ce sont notamment les nouveaux réglages du châssis, pour afficher vivacité, agilité et maniabilité. Ce sont ces caractéristiques qui ont été mises en avant et pour une fois, Bugatti a dû « limiter » la vitesse de pointe et améliorer l’accélération latérale, qui a été portée à 1,6 g. Pour ce qui est de la direction et des amortisseurs, le réglage a été fait de façon à avoir une réponse plus directe et un comportement dynamique et plus sportif dans les différents modes de conduite, à savoir EB, Autoroute et Handling.

Les modèles de Bugatti ont toujours fasciné le public, aussi bien pour leur look que pour leurs performances. Avec la Divo, la marque française a décidé de mettre en avant d’autres qualités et à leur tête, la maniabilité et la vivacité.

 

Mercedes Bottom 300x250