Présenté officiellement au Salon de Genève en 1957, le Roadster mythique de Mercedes fête ses 60 ans. La 300 SL coupé avait un connu un succès sans précédent aux Etats-Unis, c’est d’ailleurs l’importateur de la marque à l’époque qui avait suggéré la production d’une version découvrable.

En effet, c’est le directeur du bureau d’études Karl Wilfert qui avait confié au responsable du style à l’usine de Sindelfingen, Friedrich Geiger, la construction d’un prototype. Alors que deux propositions ont été faites, c’est finalement en juin 1955 que la production du Roadster a été lancée.

Pour s’adapter à sa nouvelle silhouette, la baie de pare-brise a été modifiée et surtout renforcée puisque les portes papillons on tout naturellement laissé place à des portes conventionnelles. Les projecteurs ont également subi quelques changements pour être ensuite repris sur les différents modèles de la marque.

Alors qu’au début, le Roadster était uniquement disponible avec une capote en toile, le hard-top était disponible dès sa 2ème année de production. Sous le capot, la 300 SL Roadster reprenait la même motorisation que le coupé à savoir le 6-cylindres en ligne qui développait 215 ch.

Commercialisée entre 1957 et 1963, la 300 SL Roadster a été produite à 1.858 exemplaires en tout. Considérée comme l’une des voitures les plus chères de l’époque, son statut de voiture mythique, elle le doit également au monde de la course automobile.

 

En effet, la 300 SL Roadster a, notamment, participé au championnat nord-américain des voitures de sport. Grâce à une carrosserie allégée par rapport au modèle de série et un moteur gonflé à 235 ch, le pilote Paul O’Shea, qui s’était déjà imposé lors des saisons précédentes au volant du coupé, a offert au Roadster une belle victoire en 1957.

Au fil des ans, la Mercedes-Benz 300 SL Roadster est devenue très convoitée et son prix s’envole rapidement lors des ventes aux enchères. Un signe incontestable de succès intergénérationnel.

Mercedes Bottom 300x250